Comment faire une meilleure gestion des coûts de son commerce de détail ?

Une étude menée par Détail Québec montre que le commerce de détail québécois est en croissance malgré la faillite de plusieurs grands détaillants. La concurrence accrue de ce secteur d’activité pousse les dirigeants à trouver de nouveaux avantages concurrentiels. Un des aspects sur lesquels se concentrent les entreprises est la gestion de leurs coûts. Pour ce faire, les gestionnaires ont besoin des bonnes informations au bon moment afin de faciliter la mise en place des stratégies proactives.

L’intelligence d’affaires (BI) vous permet de démocratiser l’information et de renseigner vos équipes de ventes sur certains indicateurs de performance tels que le coût et la marge brute des différents produits, le niveau de vos stocks en inventaire.

Continuer la lecture « Comment faire une meilleure gestion des coûts de son commerce de détail ? »

Pourquoi mettre de l’avant les tableaux de bord?

Dans le monde des PME où le facteur temps est précieux, la compréhension rapide de l’environnement interne et externe de l’entreprise contribue à une stratégie proactive.

L’utilisation de tableaux de bord peut s’avérer être un atout considérable. Il vous permettra d’avoir une vue globale sur la performance de votre entreprise. Pour s’assurer d’une utilisation optimale, les informations présentées doivent être basées sur les problématiques et préoccupations des gestionnaires.

L’une des composantes les plus importantes du tableau de bord sont les données. Il vous faut donc vous assurer de la qualité des données qui l’alimentent. L’ergonomie des informations présentées est déterminante pour favoriser la compréhension des utilisateurs sur le contenu qui y est présenté.

 

Source  :

Les affaires : Comment rendre un tableau de bord inspirant

The economic times : making sense of information

LIVRE BLANC : l’importance de l’intelligence d’affaires (BI) dans la PME

Une étude  réalisée par Adnia Conseils auprès des PME révèle l’importance de démystifier l’utilisation du BI et de préparer les PME à la meilleure manière d’approcher les solutions BI afin de faciliter leur intégration.

Dans un contexte où la concurrence est de plus en plus vive, les PME doivent, plus que jamais, assurer leur compétitivité.

L’étude montre de façon marquée que près de 90 % des PME sondées considèrent manquer d’outils pour approfondir la connaissance de leurs clients, de support pour l’aide à la décision stratégique, d’indicateurs pour favoriser l’identification d’opportunités de croissance dans leur marché et d’instruments permettant l’amélioration de leurs activités opérationnelles.

 

Téléchargez notre livre blanc: https://adniaconseils.ca/livre-blanc/

 

Comment optimiser la productivité de votre secteur de transport ?

Une erreur logistique peut impacter non seulement la productivité de votre entreprise, mais aussi votre réputation. Ces erreurs sont souvent détectées en fin de cycle, lorsque les objectifs de prévisions ne sont pas atteints.

Selon un sondage conduit par l’ARC, le transport est l’un des secteurs qui a le plus recours aux outils d’intelligence d’affaires (BI). Le transport est une activité complexe qui requiert une analyse de plusieurs éléments tels que les délais de livraison, la trajectoire à suivre, la charge des camions, etc. À travers, une analyse en profondeur de ces éléments, le BI vous aide à déceler les anomalies.

Continuer la lecture « Comment optimiser la productivité de votre secteur de transport ? »

L’intelligence d’affaires (BI) au coeur de la stratégie d’entreprise

Si la satisfaction du client est la priorité de votre entreprise, alors l’intelligence d’affaires (BI) a sa place au sein de votre stratégie.
En effet, les données collectées par vos systèmes opérationnels sont de plus en plus abondantes. Le défi des gestionnaires est de tirer profit de ces données afin de prendre plus rapidement des décisions avisées.

Le BI est un champ d’expertise qui préconise l’intégration vos données à un seul endroit pour les rendre disponibles à vos utilisateurs au moment opportun. Ces derniers sont donc en mesure d’accéder à l’ensemble de vos données plus facilement et rapidement ce qui permet de réduire le temps d’analyse et par conséquent, d’augmenter le niveau de productivité de votre entreprise.

 

Source :

Les affaires : l’intelligence d’affaires ou l’art de faire parler les données   

Journal du net : Business intelligence pour mieux piloter

 

 

SAP Business Objects: BI 4.2 sp3 – Les contrôles d’entrée en cascade

Introduit avec la version BI 4, les contrôles d’entrée sont très utiles pour filtrer dynamiquement l’information présente dans nos rapports Web Intelligence. La possibilité de filtrer pour un seul ou plusieurs blocs de données était présente dès la version initiale. Dans BI 4.1 sp6, la possibilité d’appliquer un contrôle d’entrée à l’ensemble des rapports d’un document a été ajouté. Maintenant, avec 4.2 sp3, nous faisons encore un pas en avant vers la flexibilité car il est maintenant possible de filtrer les valeurs d’un contrôle d’entrée par la sélection faite dans un autre contrôle d’entrée.

Continuer la lecture « SAP Business Objects: BI 4.2 sp3 – Les contrôles d’entrée en cascade »

SAP Business Objects: BI 4.2 sp3 – Les cartes géographiques

Alors que les cartes géographiques sont disponibles dans d’autres logiciels depuis plusieurs années déjà, c’est à partir de la version 4.2 (dès le sp1) qu’on a pu enfin en profiter dans Web Intelligence. Ce n’est pas le plus beau visuel qui existe, mais ça nous permet tout de même d’obtenir un résultat pas trop désagréable à regarder.

Les cartes géographiques sont utiles dès qu’une dimension géographique est présente, que ce soit pour représenter des ventes par région, un nombre d’employés par ville ou les revenus par province.

Continuer la lecture « SAP Business Objects: BI 4.2 sp3 – Les cartes géographiques »

SAP Business Objects: BI 4.2 sp3 – Les nouveautés


Disponible depuis quelques temps déjà, SAP BI 4.2 maintenant au support package 3 (SP3), apporte des nouveautés qui risquent d’en intéresser plusieurs. Ce n’est pas une révolution, mais il y a une réelle volonté de mettre en place de nouvelles fonctionnalités et non pas seulement de reproduire façon web, Desktop Intelligence, l’outil client/serveur jadis aimé de tous.

Voici donc la liste de ces nouveautés :

Pour Web Intelligence

  • Les fonctionnalités du mode HTML se rapprochent de plus en plus de celles du mode Applet
  • Ajout de commentaires dans les rapports ou sur les blocs de données
  • Partage d’éléments de rapport, tels des tableaux ou graphiques pour ensuite les réutiliser d’un document à l’autre
  • Ajout des cartes géographiques
  • Ajout des contrôles d’entrée en cascade
  • Fusion de requêtes sur des variables maintenant possible
  • Nouvel objet de type Référence
  • Exécution des requêtes d’un document en parallèle

Pour Information Design Tools

  • Retour des Univers liés

Pour la Console d’administration (CMC)

  • Les administrateurs ont maintenant accès à une corbeille qui leur permet de récupérer les documents supprimés accidentellement
  • Les administrateurs peuvent dorénavant transmettre des notices, via le portail BI Launch pad. Celles-ci s’affichent en haut de la page et il est possible d’en consulter le contenu, suite à quoi elles disparaissent

Ces points seront abordés dans de prochains articles.

N’hésitez pas à laisser vos questions et commentaires si vous utilisez déjà cette version, ou si vous prévoyez migrer bientôt.

 

Il y a de la magie dans les graphiques !

Quand on y pense bien, nous pouvons résumer une quantité infinie d’information en une seule image. Une image qui peut si bien nous raconter une histoire, qu’elle soit importante ou non. Il y a des histoires de guerres, d’épidémies et de succès à la bourse. Des histoires économiques, stratégiques, épiques, qui peuvent même parfois nous émouvoir.

Avec les graphiques, nous pouvons comparer, classer, organiser nos idées pour faire comprendre aux autres ce qui nous préoccupe ou ce qui devrait les préoccuper. Nous pouvons regarder derrière nous et voir l’évolution de nos recettes, de nos ventes, de nos pertes et de nos gains. Nous pouvons également tenter de prédire l’avenir pour s’assurer que nos actions portent fruit.

Les graphiques ne sont pas d’aujourd’hui. Il y a longtemps que l’homme tente de faire parler l’information dispersée sur le papier. De démontrer un fait ou une évidence autrement qu’avec des colonnes de chiffres. Mais les graphiques peuvent aussi mentir ou du moins, ne pas dire toute la vérité.

Chez ADNIA, nous connaissons l’importance des graphiques, que ça soit dans les tableaux de bord, les rapports annuels ou même dans les présentations qui hantent les organisations. C’est pourquoi nous avons conçu une formation complète sur le sujet. Il y a un peu de leur histoire, mais aussi des conseils sur la meilleure façon de les faire parler ou d’en identifier les problématiques. Cette formation, qui se nomme Mise en valeur de l’information, est offerte via notre partenaire AFI et vous pouvez vous y inscrire dès maintenant.

ADNIA | Évolution de l’image de marque

adnia-rgb-grand

C’est à l’aube de ses 7 ans de services auprès de sa clientèle que l’image de marque d’ADNIA se transforme. « Nous avons été portés par une image forte dès la création de l’entreprise et nous en sommes très reconnaissants », souligne Steeve Boucher, associé principal.

La naissance du produit Helix; une approche de planification stratégique conçue spécialement pour organiser les initiatives en intelligence d’affaires (BI), le partenariat exclusif de formation avec AFI Expertise et l’offre novatrice en BI pour le marché des PME avec ADNIA Solutions, représentent autant d’opportunités de faire évoluer notre image de marque.

Cette évolution survient à un moment où notre direction vise renforcer son positionnement de leader en BI et aller de l’avant avec des projets porteurs et souhaités par nos clients.

L’image de marque viendra donc appuyer nos actions pour mieux se faire connaître et reconnaître, avec une signature toujours plus forte.

loading